Le jour & La nuit

"Le jour a des yeux, la nuit des oreilles."

Cahier des charges:

Création d'un centre musical alternatif.

A l’époque

« Quel est le “monument” de la capitale le plus visité ? La tour Eiffel, le Louvre, l’Arc de triomphe ? Non, vous n’y êtes pas. L’institution parisienne qui a fait se déplacer trente-cinq millions de visiteurs l’an dernier s’appelle Tati, la grande surface de la fringue à quatre sous », titrait Le Figaro en 1987. Si tout le monde connaît, depuis plus de cinquante ans, les magasins Tati, ce n’est pas simplement parce qu’ils vendent à bas prix des produits de consommation courante. C’est aussi parce que « Tati, c’est le cœur d’un quartier à l’ambiance tropicale que Jules Ouaki a transformé. Barbès, sans les magasins Tati, ne serait plus Barbès » [L’Express, 27/09/1980]

Aujourd’hui

Depuis 70 ans Tati se dresse à l’angle du boulevard Barbès et du boulevard Rochechouart, face au métro aérien. Fondé par Jules Ouaki, le temple de l’habillement à bas prix et sa bannière en vichy rose et blanc, est même devenu l’emblème de ce quartier populaire.

Le bâtiment

« La rue est à nous », c’est ce qui s’offre à la vue dès qu’on approche du boulevard Rochechouart, en sortant du métro aérien, d’où l’on voit déjà le spectacle du commerce. En effet, autour des magasins Tati qui jalonnent ce boulevard, sur les trottoirs exposant des marchandises de toutes sortes – de la serviette de bain aux collants, de la casserole en inox au calendrier décoré –, c’est le règne du « commerce de la rue ». Dans un désordre apparent, ballet de bacs à roulettes bleu et rose, savamment disposés les uns contre les autres, vendeurs et clients de Tati vont et viennent, sans se soucier du trafic automobile pourtant dense sur cet axe de circulation.

Concept:

Deux bâtiments en un.

- Un bâtiment Jour:

Il vivra aux heures où le soleil est haut.

- Un bâtiment Nuit: 

Il prendra le relai du jour. Tous deux complémentaires et indissociables.